La Vie du Groupe

Les Spectacles :

Spectacle      Le groupe se produit tout le long de l'année (une quinzaine de spectacles par an) dans la région mais aussi dans d'autres provinces françaises ainsi qu'à l'étranger le plus souvent dans ce cas, sous forme d'échanges groupe à groupe.

  

Les Répétitions :

     Au cours de l'année et surtout en période creuse (hiver), les danseurs et musiciens se retrouvent pour préparer les spectacles lors de répétitions qui ont lieu à Courcoury (salle associative René Guillot, devant la mairie) le vendredi ou le samedi soir.                  

     Il y a deux sections de danse : une section enfants (jusqu'à 14 ans) et une section adultes.

Repetition

 

La Musique :

Musique

      Les musiciens sont actuellement entre 4 et 5. Les instruments pratiqués sont principalement l'accordéon diatonique et le violon, mais quelques percussions se joignent ponctuellement à l'orchestre.

 

     L'apprentissage musical se fait plus volontiers sous la forme "routinière" (ou d'oreille) même si les partitions sont conservées en support.

     Les morceaux joués sont le fruit d'un collectage à l'origine du groupe et depuis, de la recherches et de l'exploitation de "carnets de bal" anciens manuscrits retrouvés localement.

 

Perpétuer la tradition

     Depuis 1973, le groupe folklorique la Pibole Saintongeaise a poursuivi ses recherches pour parfaire son spectacle et faire revivre les traditions populaires de la fin du XIXème siècle en Saintonge :

  • A l'origine, collectage de musiques et de pas de danse auprès de personnes âgées ; aujourd'hui, recherches dans les fonds anciens des bibliothèques, collectage et exploitation de carnets de bal musicaux anciens.
  • Apprentissage des techniques de repassage des coiffes féminines.
  • Aujourd'hui, toujours le même souci de perpétuer la tradition :
    • Stages de danse, ateliers musicaux
    • Ateliers de repassage et de montage des coiffes (amidonnage, tuyautage, paillage)
    • Apprentissage de saynètes patoisantes (pour conserver le parler et l'accent du terroir)

     Côté représentations, la Pibole continue à évoluer sur la région (zone touristique) mais également sur le reste de la France et au delà.

     Les danses présentées sont peu chorégraphiées et une grande place est laissée à la spontanéité et à l'échange direct avec le public qui est d'ailleurs invité à partager certaines danses quand le contexte s'y prête.